Qui sommes-nous ?

Le Cercle algérianiste est créé le 1er novembre 1973 par des jeunes Pieds-Noirs désireux de :

  • Conserver la mémoire d’une province française toujours vivante dans le cœur d’un peuple d’un million d’âmes.
  • Défendre et promouvoir une culture originale née au carrefour des différentes civilisations qui firent l’Algérie ; une histoire ; une langue en création ; une façon d’être.
  • Rassembler celles et ceux que l’Algérie continue de passionner par delà les divisions artificielles.

… algérianiste, le mot n’est pas nouveau, il est inventé en 1920 par Jean Pomier et Robert Randau, écrivains français d’Algérie qui s’attachent à définir les premiers contours de cette culture naissante.

Si le terme “Pied-Noir” demeure le plus approprié pour désigner l’ensemble de notre communauté et doit rester l’étendard dressé face aux vents néfastes de l’histoire, l’expression “algérianiste” apparaît comme un qualitatif de militantisme, de volonté et d’autonomisme culturel.

En 1973, le Cercle aIgérianiste publie le Manifeste destiné à faire connaître ses objectifs et l’esprit dans lequel il entend les poursuivre.

“Parce que nous aimions l’Algérie.

Pour protester contre l’histoire officielle de la présence française en Algérie telle que la présentent ceux là même qui nous ont acculés à l’exil.

Pour approfondir notre connaissance du passé afin de mieux nous connaître, de redécouvrir l’originalité de la culture qui se faisait jour en Algérie, et pour diffuser l’œuvre des écrivains algérianistes.

Pour redonner une vigueur à la communauté des Français d’Algérie, pour retremper notre foi, nous créons un Cercle algérianiste pour sauvegarder de l’oubli et du néant le peu qui nous reste de notre passé magnifique et cruel.”

Télécharger la présentation complète : pdf1