Fuchs Martine : « La vie culturelle en Algérie de 1830 à 1962. » N°Inv.2387

Ed. Mémoire de notre temps, 2013.

Un petit livre par le nombre de pages, mais très intéressant et utile. L’auteur, qui évoque ses origines « multiples », explique comment elle a décidé d’écrire sur ce sujet, pour rectifier des images trop simples et montrer que cette culture issue des différentes populations et aussi des profondeurs de l’histoire, mérite qu’on s’y arrête. Sans prétendre à l’exhaustivité, Madame Fuchs passe en revue littérature et arts pour nous inviter à aller plus loin.

Anne-Marie Greminger.

Di Maria-Hollender Geneviève : « Camus le vrai, Camus le juste. » N°Inv.2388

Une biographie d’Albert Camus Ed. Mémoire de notre temps, 2013

Encore Camus, dira-t-on ! encore une biographie ! Et pourtant l’ouvrage de Mme Di Maria­ Hollender ne manque ni d’intérêt ni de pertinence. En effet la présentation aérée, l’écriture aisée et la clarté du propos font de ces 120 pages une bonne initiation à la vie et à l’œuvre de Camus. Le regard est chaleureux et compréhensif, Le premier Homme judicieusement utilisé pour l’évocation des jeunes années et l’évolution de l’écrivain clairement montrée. Au total un livre intéressant pour se rafraîchir les idées ou accompagner un nouveau lecteur dans sa découverte de l’homme et de l’écrivain.

Anne-Marie Greminger.

Cassar Alain-Gabriel : « A vos ordres mon capitaine ! vous en souvient-il ? »

Ed. Mémoire de notre temps, 2013 N°Inv.2389

Comme le titre l’indique, il s’agit ici des souvenirs du temps sous les drapeaux (seize mois) égrenés par un homme, issu d’une lignée de militaires qui s’illustrèrent en combat : il fait son chemin entre les exigences du service et l’expérience quotidienne quand on a un caractère prompt à la plaisanterie, parfois même à la provocation, et en même temps un profond respect de l’armée où son père militaire de carrière partage la même caserne en Alsace. Un récit enlevé et fort agréable à lire, qui se veut aussi une défense du service militaire pour tous.

Anne-Marie Greminger.

Miquel Roger : « Opération Résurrection » N°Inv.2361

Ce livre est un document historique qui ne plaira pas à tout le monde. Du moins, il ne plaira pas à ceux qui ne savent pas et qui n’ont jamais entendu parler de l’opération « Résurrection ».

Écrit par le général Miquel, chef de la 5eme région militaire de Toulouse au moment des faits, cet ouvrage est dédié à son fils Bernard et à tous ceux qui comme lui, sont « morts pour la France » en Algérie.

Nous sommes en 1958 et le gouvernement en place à Paris ne parvient pas à mettre fin à ce que l’opinion publique appelle « la dissidence algérienne ». Dans le même temps on semble favoriser, entre militaires et autres forces de l’ordre, la possibilité d’un retour au pouvoir du général de Gaulle. De Colombey-les-deux-Eglises, de Gaulle laisse entendre que l’Algérie doit rester française !!! Les régiments de parachutistes qui sont prêts à intervenir pour se rendre maitre de la capitale sous les ordres du général Miquel ne sauteront jamais sur Paris. L’opération « Résurrection » ne sera pas déclenchée ! C’est la chronique de ces jours troubles et complexes que l’auteur nous relate avec rigueur. Ses révélations sur des faits encore méconnus contribuent à faire de ce livre un document passionnant pour tous ceux qui s’intéressent à l ‘histoire confuse et encore secrète de leur pays. Paru en 1975 il serait intéressant de le remettre à lecture.

( Ed. France.Empire )

Denise Laurens-Berge.

Lucienne-Grace-Georges : « L’Orange Amère » N°lnv.2362 – « Comme le Tournesol » N°Inv.2363

Emportez vite ces deux recueils de poèmes et vous découvrirez comment la poésie a donné l’occasion à Lucienne-Grace-Georges née à Blida et lauréate pour 2010 du prix “Renaissance de poésie” de dénoncer les carences du douloureux parcours de la guerre d’Algérie. La douleur sublimée et les sortilèges de la terre qu’elle a tant aimée sont le chant d’un pays perdu et d’une rose à jamais fanée.

« Voici mon monde, il a été » écrit le poète.

Les deux ouvrages sont illustrés de très belles aquarelles et dessins de Marcel Crozatier et Hermine Letalnet : les ruines de Césarée, la vierge de Santa Cruz « en hommage à tous les Oranais qui ont vécu la terrible journée du 5 juillet 1962 » sont des images émouvantes qui accompagnent des poèmes empreints d’une immense espérance comme seule l’âme d’un enfant, d’un saint, d’un fou ou d’un poète savent l’exprimer.

(Ed. S.Chiffoleau)

Denise Laurens-Berge.